top of page
  • Photo du rédacteurLea

Comment accepter que l’on n’ait simplement pas le temps ?

Dernière mise à jour : 6 avr. 2023

Cet article n’a rien de scientifique et n’est pas non plus une vérité absolue. Mais simplement un vécu et une approche personnelle.





Passer de sportive professionnelle à sportive n’est pas toujours facile même si l’on s’y prépare. Mon corps a toujours été habitué à bouger, à se dépenser et à repousser les limites. Et puis un jour on dit : « j’arrête » et la liste ci-dessus suit la même direction. Assis sur ma chaise de bureau ou sur mon banc d’école, je me suis retrouvée avec des journées à moins de 500 pas !! CATASTOPHE !

J’ai dû faire de la place dans mon emploi du temps pour bouger. Passer d’une réflexion telle que : « coach, quand est-ce que j’ai un jour de repos » à « quand est-ce que j’ai 1h30 devant moi pour faire une grosse séance de sport ? »


Et c’est ainsi que j’ai pris conscience qu’en réalité, avant, j’étais plus que privilégiée de pouvoir bouger tous les jours. Et quand le sport fait partie de ton ADN, cela n’est pas simple de trouver des subterfuges et surtout d’admettre que tu n’as simplement plus le temps de bouger. C’est évidemment tout un cheminement avant d’accepter la situation, mais l’ai-je vraiment acceptée à 100% ? Je dirai que OUI, avec quelques rechutes.


Mais une fois accepté, c’est à ce moment-là que j’ai décidé que 3x serait un bon chiffre. 3x par semaine il me fallait bouger. J’ai encore de la peine parfois à appeler du sport certaines de mes activités et c’est pour cela que je parle de bouger. Mais avec le temps j’ai remarqué que « bouger » suffisait à ressentir les bienfaits du sport sur mon bien-être physique et mental. Ensuite à ces 3 séances, j’ajoute des petites choses tels que parquer la voiture le plus loin possible sur le parking ou faire le tour du bâtiment à la pause.

Tout ce que j’arrive à faire en plus c’est du bonus. Mais en toute honnêteté, parfois je peine à atteindre mes 3 activités par semaine. Et ce n’est pas grave tant que la raison à cela n’est pas la flemmardise.

Ce qui m’aide beaucoup à atteindre mon objectif hebdomadaire, c’est de planifier des sorties sport avec des amis ou la famille et s’accorder sur un jour fixe.

Mais par-dessus tout, j’ai appris à faire des séances courtes et efficaces, car en trente minutes il m’est aussi possible de me mettre dans le rouge et me sentir forte. (Tient on dirait bien SMOVE cette approche)

Et finalement ma dernière astuce, qui est vitale et qui m’aide beaucoup, c’est de ne pas me sentir frustrée si je n’atteins pas mon chiffre de 3 fois par semaine. Je ferai mieux la semaine prochaine.


Et pssst, entre nous, ce dont je suis le plus fière, c’est quand le matin à 8h30 j’ai déjà fait mon heure de sport. A ce moment je suis comblée car je me sens tellement bien et forte pour débuter la journée qui m’attends. Je peux déjà cocher la case. « Done » ! Et surtout je commence le jour avec la chose que j’aime le plus. BOUGER !!

132 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page